Compagnie Walô : 10 étudiantes du Puchase College-New York participent aux ateliers en danses traditionnelles du Bénin

Compagnie Walô : 10 étudiantes du Puchase College-New York participent aux ateliers en danses traditionnelles du Bénin

Compagnie Walô : 10 étudiantes du Puchase College-New York participent aux ateliers en danses traditionnelles du Bénin

A partir du 02 janvier 2019, au Centre Chorégraphique Multicorps, une équipe d’artistes et de danseurs de la compagnie Walô, menée par Rachelle AGBOSSOU a dispensé pendant dix jours, une série d’ateliers à une dizaine d’étudiantes du Puchase College – New York. Sous la direction de leur Vice-président Barry Pearson, ces jeunes étudiantes ont parcouru des kilomètres pour découvrir et s’inspirer de la culture béninoise et ouest-africaine.

Les ateliers en danses traditionnelles du Bénin

 

Echanger, apprendre, danser, jouer la percussion, étaient la substance de ces dix jours d’ateliers. En mêlant contrainte et partage, plaisir et nécessité, les participantes se sont créé un monde d’apprentissage où le rapport à la culture, à la danse, à l’homme est totalement enrichissant.

Ces ateliers organisés par la compagnie Walô proposent en premier lieu un volet théorique qui enseigne l’histoire des danses du Bénin telles que le Tipenti et le Ya guèlèdè. Ensuite les étudiantes ont eu droit à un deuxième volet pratique d’apprentissage des danses traditionnelles célèbres comme le Agbadja, le Zinli, le Houngan et le Tipenti.

Chaque danse a une histoire particulière. Par exemple, le Zinli est un rythme joué pour nos illustres disparus, et c’est l’un des plus grands rois de l’histoire du Danxome, le  roi Glèlè qui a inspiré la façon de jouer le Zinli que nous connaissons aujourd’hui. La danse Houngan quant à elle nous rappelle les amazones du Danxome, et la valeur historique des femmes pendant la colonisation de notre cher Dahomey, il y a plus de quatre siècles.

Nouvelle culture, nouvelle perspective

                      Ces dix jours sont devenus un élément clé de leur parcours, surtout pour celles des étudiantes qui ne veulent pas seulement écouter des conférences mais aussi agir et aller à la rencontre des autres. Et en effet, à la fin de la restitution, un point commun a réuni toutes les participantes, le désir d’aller plus loin, peut-être, si l’occasion se présente, de se revoir pour approfondir les connaissances traditionnelles  béninoises.

                Étaient  présents à la restitution, la Directrice du Purchase Collège,  Anne Kern, le Directeur adjoint,  Barry Pearson, l’Ingénieur Culturel Adrien Guillot, le président  de la troupe Les Super Ange Hwendo nabua, Allade Koffi Adolphe, Directeur de l’Ecole Internationale de Théâtre du Bénin, le metteur en scène Dine ALOUGBINE, la directrice de la Fondation ZINSOU, Marie Cécile ZINSOU, le Directeur de l’ensemble Artistique National du Bénin, Marcel ZOUNON, un représentant de l’Ambassade des Etats-Unis,  Laurent Akpo, des artistes et danseurs professionnels, ainsi que d’autres grands noms du monde culturel béninois comme Raïssa GBEDJI, ancienne correspondante de RFI à Cotonou et à Bamako,  et Richmir TOTAH, responsable administratif et financier du Centre Chorégraphique Multicorps.

 

Par Pie v Fortuné Kodjoh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *